Éditorial | Faith-Ann McGarrell

Au-delà de ce que voient nos yeux

Le monde entier vit une crise. Un concours de plusieurs événements – la COVID-191, les répercussions financières de la COVID-19, l’éruption de protestations mondiales issues de siècles d’injustice et de conflits2 – continuent d’avoir des répercussions sur la vie quotidienne, et seule l’histoire à venir révélera le véritable bilan de notre monde.  Dans le domaine de l’éducation, ce bilan sera visible dans la vie de millions d’éducateurs qui, en plus de devoir apprendre à instruire en ligne, et pour beaucoup, à gérer l’apprentissage à la maison de leurs propres enfants, sont confrontés à la perspective de tomber malades et même de mourir de la COVID-19, ou encore de perdre leur emploi à cause de la fermeture d’écoles ou de la réduction d’effectifs3. Ce bilan sera également visible chez les enfants et les jeunes adultes dont la poursuite des études aura été perturbée.  Au moment de la rédaction de cet éditorial, la pandémie de COVID-19 a interrompu l’apprentissage de plus de 1,6 milliard d’élèves dans 190 pays sur la plupart des continents4.

Les enfants qui vivent déjà dans des conditions difficiles sont particulièrement affectés – les enfants de régions pauvres ou rurales, ceux qui ont des handicaps physiques ou des troubles d’apprentissage, ou ceux qui sont déplacés par les guerres ou les désastres naturels. Sont représentés de manière disproportionnée dans ces catégories plus de 94 pour cent de la population étudiante mondiale et 99 pour cent des apprenants dans les pays à faible et moyen revenu5. La pandémie et les crises qui en découlent non seulement interrompent l’éducation dans le présent, mais elles entravent également le progrès éducatif des élèves dans l’avenir. Le manque d’emplois signifie qu’il n’y aura pas d’argent pour payer les frais de scolarité, le logement et la pension, ou les fournitures scolaires. Certains élèves peuvent ne pas être en mesure de satisfaire aux exigences scolaires à cause de leur propre maladie ou de celle d’un membre de leur famille. Parmi d’autres facteurs, on peut nommer : la perte de compétences académiques de base en raison du manque de fréquentation de l'école et de l’absence de possibilités pour mettre en pratique leurs compétences ; l'arrêt des interventions spéciales nécessaires pour aider à répondre aux besoins d’apprentissage ; le manque de motivation pour reprendre les activités éducatives après des mois passés loin de l’école ; l'absence générale de certitude que l’éducation les aidera à avancer dans la vie étant donné le climat économique précaire6.

Pour la plupart, il ne s'agit pas seulement de fournir du contenu, mais de voir au-delà des crises qui vont continuer à assaillir l’humanité aussi longtemps que nous vivrons sur cette terre.

Avant même la pandémie, les éducateurs ont été en première ligne de cette crise mondiale de l’éducation. Cependant, maintenant, plus que jamais, il est impératif que les élèves dans les écoles publiques et privées aient la certitude que leurs enseignants et administrateurs sont engagés à les aider à atteindre leurs objectifs éducatifs. Pas facile comme tâche ! Les administrateurs scolaires, les conseils scolaires et ceux qui définissent la politique scolaire font face à cette collision simultanée d’événements catastrophiques et ils réalisent que les politiques en vigueur ne répondent pas aux exigences de l’heure. Les éducateurs dans les salles de classe doivent reconstruire la manière dont le contenu est transmis – ils ont à réfléchir sérieusement à ce qu’ils font et pourquoi, à apprendre à utiliser les nouvelles technologies, à adapter les leçons en ligne et sur des plates-formes de diffusion hybrides, et à créer des protocoles d’apprentissage en ligne pour les élèves dans les régions éloignées ayant peu accès aux ressources technologiques.

Une simulation réalisée par la Banque mondiale a cherché à explorer les résultats possibles découlant d’une absence de trois, cinq ou sept mois de l’école en raison de la pandémie. Une prédiction surprenante est que la perturbation augmentera le pourcentage d’enfants dont les performances sont inférieures au niveau minimum dans les écoles primaires et secondaires, en particulier de ceux qui ne savent pas lire avant l'âge de 10 ans7.

Le défi est encore plus grand pour les éducateurs dans les écoles adventistes. Ces derniers croient à l’intégration de la foi à l’apprentissage, et ils la pratiquent.  Les stratégies d'enseignement intégrées à la foi sont la marque de l’éducation adventiste. Celles-ci cherchent à guider l’apprentissage des élèves non seulement en utilisant les meilleures méthodes de diffusion de contenu, mais aussi en montrant la relation entre le contenu et le plan de Dieu pour l’humanité dans l’immédiat et pour l’éternité. Malheureusement, nous n’avons pas une simulation similaire de la façon dont l’absence des écoles qui fournissent un environnement qui nourrit la foi, la croissance spirituelle et une relation avec Jésus-Christ, aura un impact sur les élèves.  Nous pouvons supposer que, pour les élèves qui viennent de foyers où ils ont le soutien de leurs parents et d’une église locale, cette assistance se poursuivra. Cependant nos données montrent qu’un pourcentage croissant d’élèves dans les écoles adventistes tout autour du monde – de la crèche à l’université – viennent de foyers où un tel soutien spirituel n’existe pas8.

Pour l’éducateur adventiste, offrir un programme d’études et une instruction qui intègrent la foi à l’apprentissage est encore plus urgent en période de détresse.  Alors que les éducateurs dans les écoles adventistes du monde entier, même en ces temps tumultueux, continuent à fournir l’accès à l’instruction adventiste, la majorité d’entre eux apprennent à répondre aux différentes crises en temps réel. Nous avons entendu des récits d’éducateurs dans des régions éloignées marchant sur des terrains accidentés jusqu’à la maison de leurs élèves pour leur livrer et collecter des paquets de devoirs ; d’éducateurs passant toutes leurs vacances d’été à préparer des leçons dans de nouveaux formats qui sont plus facilement accessibles par le biais d'une plateforme en ligne, ou à apprendre à utiliser une nouvelle technologie9.

Pour la plupart, il ne s'agit pas seulement de fournir du contenu, mais de voir au-delà des crises qui vont continuer à assaillir l’humanité aussi longtemps que nous vivrons sur cette terre. Le livre Éducation nous rappelle que peu importe les situations, la véritable éducation garde avant tout à l’esprit ce que les élèves peuvent devenir, le besoin de s’investir personnellement dans chacun d’eux, et de voir, au-delà de leur condition actuelle, le plan éternel que Dieu a pour eux10. L’apôtre Paul exprime cette pensée en ces mots : « Aussi, nous regardons, non pas à ce qui se voit, mais à ce qui ne se voit pas ; car ce qui se voit est éphémère, mais ce qui ne se voit pas est éternel11. » Nous, éducateurs, devons aller de l’avant et relever le défi d’apprendre comment dispenser une instruction intégrée à la foi de façon efficace en ces temps difficiles.

Dans ce numéro, nous avons plusieurs articles qui présentent des recommandations de bonnes pratiques pour l'enseignement. Leni Casimiro et John Wesley Taylor V partagent la première partie d’une série en deux parties intitulées « Nourrir la foi par l'apprentissage en ligne ». La première partie traite de la planification pour l’instruction, et la deuxième partie (octobre-novembre 2020) portera sur l’instruction d’exécution. Annie Raney et Véronique Anderson partagent des recommandations pour les enseignants dans l’article  « Fournir en temps de crise un enseignement aux élèves ayant des besoins particuliers ». C’est un sujet extrêmement important qui continue à se développer. L’article de Charline Barnes Rowland , « Utiliser des évaluations formatives et sommatives dans les classes de la maternelle à la huitième année » présente plusieurs stratégies pour une évaluation permanente. Dans notre section Meilleures pratiques au travail, Gary Bradley, Stella Bradley et Jeannie Larrabee parlent de « Surmonter cinq défis de l’enseignement en salle de classe hybride », et offrent plusieurs suggestions pratiques basées sur les meilleures pratiques. Les autres articles traitent de sujets qui donnent des perspectives sur l’éducation adventiste. Aimee Leukert partage une recherche sur la culture de l’adventisme et son influence sur le choix de poursuivre une éducation adventiste. Théodore Levterov offre sa perspective sur le partage de l’adventisme en salle de classe.

Comment avez-vous navigué dans les changements apportés par la pandémie ? Pensez à partager avec nos lecteurs les stratégies qui ont fonctionné dans vos salles de classe et vos écoles. Prenez quelques instants pour revoir nos lignes directrices pour les auteurs (Guidelines for Writers) et les appels de manuscrits (Calls for Manuscripts), particulièrement l’appel pour des articles sur l’éducation adventiste pendant la pandémie. Votre contribution à la REVUE D’ÉDUCATION ADVENTISTE peut être une source d’inspiration pour vos collègues et pairs. N’est-ce pas là, après tout, le rôle d’une revue professionnelle : fournir un soutien aux autres membres de la profession ?

Nous espérons avoir bientôt de vos nouvelles.

Faith-Ann McGarrell

Faith-Ann A. McGarrell, Ph.D., est rédactrice en chef du Journal of Adventist Education. On peut la joindre à [email protected].

Référence recommandée :

Faith-Ann McGarrell, “Más allá de lo que nuestros ojos pueden ver”, Revista de educación adventista 82:3 (Julio-septiembre de 2020), ___.

NOTES ET RÉFÉRENCES

  1. On estime que plus de 1,6 milliard de personnes ont été touchées par une perte d'emploi ou une réduction des heures de travail. Voir Harry Kretchmer, “How Coronavirus Has Hit Employment in G7 Economies,” World Economic Forum (13 mai 2020): https://www.weforum.org/agenda/2020/05/coronavirus-unemployment-jobs-work-impact-g7-pandemic/.
  2. Ashley Quarcoo, “Three Takeaways on the Protests for Racial Equality,” Carnegie Endowment for International Peace (9 juin 2020): https://carnegieendowment.org/2020/06/09/three-takeaways-on-protests-for-racial-equality-pub-82021.
  3. Selon une étude menée par la Kaiser Family Foundation (KFF) à partir des données de l'enquête nationale sur la santé de 2018 (NHIS), aux États-Unis, près de 1,5 million d'enseignants (un sur quatre) courent un risque accru de contracter une maladie grave s'ils sont infectés par le coronavirus en raison de facteurs tels que l'âge, le fait d'être diabétique, une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une maladie cardiaque, un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 40 et des limitations liées au cancer. Pour plus d’information, voir Gary Claxton et coll., “How Many Teachers Are at Risk of Serious Illness If Infected with Coronavirus?” (10 juillet 2020): https://www.kff.org/coronavirus-covid-19/issue-brief/how-many-teachers-are-at-risk-of-serious-illness-if-infected-with-coronavirus/. Pour plus d’informations sur l’impact global sur les enseignants, voir  UNESCO, “Teacher Task Force Calls to Support 63 Million Teachers Touched by the COVID-19 Crisis,” (27 mars 2020): https://en.unesco.org/news/teacher-task-force-calls-support-63-million-teachers-touched-covid-19-crisis.
  4. Note de politique générale des Nations Unies, Education During COVID-19 and Beyond (2020): https://www.un.org/development/desa/dspd/wp-content/uploads/sites/22/2020/08/sg_policy_brief_covid-19_and_education_august_2020.pdf, 2; UNESCO, Education: From Disruption to Recovery (2020): https://en.unesco.org/covid19/educationresponse
  5. Ibid., Note de politique générale des Nations Unies, 2.
  6. Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), “OECD Policy Responses to Coronavirus (COVID-19): Education and COVID-19: Focusing on the Long-term Impact of School Closures” (29 juin 2020): https://www.oecd.org/coronavirus/policy-responses/education-and-covid-19-focusing-on-the-long-term-impact-of-school-closures-2cea926e/.
  7. La Banque mondiale, “Simulating the Potential Impacts of the COVID-19 School Closures on Schooling and Learning Outcomes: A Set of Global Estimates” (18 juin 2020): https://www.worldbank.org/en/topic/education/publication/simulating-potential-impacts-of-covid-19-school-closures-learning-outcomes-a-set-of-global-estimates.
  8. Office of Archives, Statistics, and Research, 2016 Annual Statistical Report (Silver Spring, Md.: General Conference of Seventh-day Adventists, 2016): https://documents.adventistarchives.org/Statistics/ASR/ASR2016.pdf.
  9. Murray Hunter, “Students’ Parents Say They Value Adventist Teachers During COVID-19,” Adventist World (2020): https://www.adventistworld.org/students-parents-say-they-value-adventist-teachers-during-covid-19/; General reports from General Conference Education Department Associate Directors, 2020.
  10. 2 Corinthiens  4.18, Nouvelle Bible Segond, NSB, 2002.
  11. Ellen G. White, Education (Mountain View, Calif.: Pacific Press, 1903), 232; voir aussi Ellen G. White, Counsels to Parents, Teachers, and Students (Mountain View, Calif.: Pacific Press, 1913), 496.