Recension de livre | Frank W. Hardy

« Les chemins qui ne sont pas oubliés »

Jorge Platon Maquera Sosa, Caminos Que No Se Olvidian (« Les chemins qui ne sont pas oubliés ») (Lima, Pérou : Universidad Peruana Unión-Centro de Aplicación Editorial Unión, avril 2019), Gerardo Medina León, éd. ISBN: 978-9972-604-67-6. 256 pages (relié), PEN50/US$14.95.

Ce livre a été rédigé en espagnol par Jorge Platon Maquera Sosa, professeur de mathématiques et directeur des études supérieures en éducation à l’université de l’Union péruvienne, également connue sous le nom de Universidad Peruana Union (UPeU) à Lima, au Pérou. Il a été directeur de l’éducation de la mission Lac Titicaca, puis directeur du campus Juliaca de l’UPeU, et plus tard encore directeur de l’éducation de l’Union du Nord du Pérou. En s'appuyant sur ses nombreuses années de travail dans l’éducation, il raconte l’histoire de 22 jeunes gens qui ont appris à reconnaître la direction providentielle de Dieu dans leur vie et à surmonter les difficultés pour atteindre un but élevé. Chaque chapitre du livre présente un étudiant différent, le nombre d’étudiants étant ainsi le nombre de chapitres. La motivation de chacun d’entre eux était d’obtenir une éducation chrétienne, et plus précisément, d’étudier à l’université de l’Union péruvienne.

L’université de l’Union péruvienne est un établissement d’enseignement supérieur auquel une école de médecine a été ajoutée en 2012. Elle dispose de trois campus – un à Juliaca, un à Lima et un à Tarapoto, tous situés au Pérou. Cette université gère aussi des écoles d’ingénierie et d’architecture, de sciences de la santé, de sciences humaines et d’éducation, de sciences de la gestion, et de théologie ainsi qu’une division des études supérieures1.

Les étudiants dont parle Maquera ont connu des défis très différents. Tous avaient une certaine connexion avec les adventistes du septième jour ou étaient membres de l’Église ; tous ont rencontré des défis financiers ou autres, et certains plus que d’autres. Mais tous ont appris à mettre leur confiance en Dieu et ont développé une stabilité d’objectif et une force de caractère dans un processus qui ne peut que susciter notre admiration. Certains se sont heurtés à l’opposition de leur famille ; l’une (Mara) a été élevée dans un orphelinat et a grandi en aspirant à avoir une famille qu’elle pourrait faire sienne. Certains avaient des talents exceptionnels et ont pu obtenir des bourses d’études, mais plusieurs étaient des personnes ordinaires auxquelles le lecteur moyen peut s’identifier.

Dans ce monde, les enfants de Dieu viennent de « toute nation, toute tribu, toute langue et tout peuple » (Apocalypse 14.6)2 et ils grandissent dans toutes sortes de situations imaginables, et pourtant Dieu n’a qu’une seule norme pour le comportement humain. (Il est la norme du comportement humain). Il peut être également juste envers tous ses enfants et pourtant conduire chacun à travers des circonstances qui portent l’empreinte de son individualité particulière.

Personnellement, je vous recommande de commencer cette lecture par l’histoire de Luana (chapitre 13). Les circonstances de sa naissance ont été telles que sa survie, tout au long de son enfance, n’était pas assurée. À un point tel que sa famille a dû se relocaliser mais elle n’est jamais arrivée à la destination voulue, ayant dû descendre de l’autobus sans argent pour la nourriture ou le logement. Les circonstances ont évolué graduellement, mais malgré cela, il aurait été complètement impossible pour Luana de jamais fréquenter une université adventiste du septième jour de haut niveau. Mais elle a survécu, et Dieu a conduit sa famille à travers chaque difficulté et, finalement, elle a fréquenté l’UPeU. Et Dieu continue à la diriger aujourd’hui.

Voilà des histoires inspirantes, et les lecteurs sont reconnaissants à l'auteur de les avoir racontées. Malheureusement, le livre n’a pas encore été traduit en anglais ni en français. Espérons que cela se fera bientôt afin que ce livre puisse atteindre un lectorat plus vaste.

Frank W. Hardy

Frank W. Hardy, Ph.D., a obtenu son doctorat à l'université du Nouveau-Mexique, aux États-Unis, où il a étudié la linguistique. Le F. Hardy est maintenant à la retraite après plusieurs années de service à la Conférence générale des adventistes du septième jour, dans le Maryland, aux États-Unis.

Citation recommandée :

Frank W. Hardy, Critique du livre Caminos Que No Se Olvidian (« Les chemins qui ne sont pas oubliés »), Revue de l’éducation adventiste, n°53, 2020.

NOTES ET RÉFÉRENCES

  1. Voir https://www.adventistyearbook.org/.
  2. Nouvelle Bible Segond, NBS, 2002.