Editorial | Faith-Ann McGarrell

« ELLEN WHITE A DIT… » :

DISSIPER LES MYTHES ET RÉAFFIRMER LA FOI

J’avais essayé de m’en sortir – j’avais vraiment essayé, mais il n’était pas question de contourner cette exigence. Si je voulais obtenir la certification d’enseignante dans l’Église, il fallait que je suive le cours « Le don de prophétie », que mes amis appelaient « le cours d’Ellen White ». Mais le pire était que ce cours se donnait seulement à 7 heures du matin, du lundi au vendredi, pendant une session intensive d’été chaud et humide. Dire que je redoutais cette expérience serait un euphémisme. J’imaginais des cours longs, ennuyeux, remplis d’une litanie de « Ellen White a dit… » ceci ou cela, avec un accent particulier sur « les événements de la fin » et la préparation pour la crise finale. En fait, jusque-là, malheureusement, telle avait été mon expérience dans les écoles adventistes avec Ellen White et la prophétie. Pour moi, comme beaucoup de ma génération, elle était une figure mystique, un spectre de jugement, un bâton de correction.

Heureusement, mes attentes furent erronées. Le professeur du cours, un conteur doux, humoristique et doué, débutait chaque période de cours par une courte réflexion sur un passage des Écritures, après quoi il invitait la classe à chanter des cantiques de foi – nos vieux cantiques préférés et d’autres que nous avons appris tout au long du semestre. Il partageait des histoires convaincantes et humanisantes sur la vie de nos premiers pionniers adventistes – des histoires qui révélaient de véritables personnes avec des faiblesses humaines dans les expériences relatées, certaines humoristiques, d’autres tragiques, et d’autres encore qui démontraient leur passion et leur amour pour Jésus-Christ, ainsi que leur détermination de sacrifier chaque possession matérielle pour propager la « bonne nouvelle ». Bien au fait de l’histoire adventiste, il se délectait de partager des histoires qui arrachaient la façade de piété absolue derrière laquelle tant de nos pionniers sont souvent soigneusement cachés. Nous l’avons mis au défi avec des questions sur ce que nous avions entendu, ou sur ce que quelqu’un affirmait qu’ « Ellen White avait dit ». Il nous répondait en nous dirigeant vers les passages où nous pouvions lire ensemble ce qu’elle avait réellement dit et dans quel contexte. Ses réponses étaient aimables, son attitude authentique. Nous écrivions nos réflexions et nous creusions plus profond pour découvrir nos préjugés, nos espoirs, et nos aspirations. À la fin de ce cours, nous avons été nombreux à avoir trouvé un lien de parenté avec nos pionniers.

Mais aussi, ce que je n’avais pas prévu, a été l’influence que ce cours aurait sur ma croissance personnelle et professionnelle pendant cet été chaud et humide, et au-delà. Sous la direction d'un professeur agréable et attentionné, moi, ainsi que des centaines de futurs éducateurs adventistes au cours des nombreuses années qui se sont écoulées depuis, nous avons obtenu non seulement une connaissance du don de l’Esprit de prophétie, mais aussi une perspective équilibrée sur les écrits d’Ellen White en relation avec les Écritures1, une appréciation plus profonde de ses écrits et de sa conscience personnelle de son rôle et de son propre ministère2, et une affirmation du plan de Dieu pour chaque être humain individuellement, particulièrement pour ceux qui ont répondu à l’appel à enseigner3.

Plus de vingt ans plus tard, en septembre 2019, j’ai eu le privilège de me joindre à 73 éducateurs adventistes du monde entier pour un voyage d’étude de l’histoire adventiste sponsorisé par le Département de l’éducation de la Conférence générale. Pendant 10 jours, nous avons visité divers sites adventistes historiques. Nous avons non seulement lu et écouté des histoires sur nos premiers pionniers adventistes, mais nous avons aussi visité les maisons conservées ou reconstruites où ils avaient vécu, nous avons marché dans les rues où ils avaient marché, fait l’expérience de ce que leur vie avait pu être ainsi que les défis de la vie quotidienne qu’ils avaient probablement rencontrés. Ensemble, nous avons réfléchi à la question récurrente : « Comment ont-ils pu accomplir tant avec si peu ? » Tous, nous avons été émus par l’héritage de leur engagement à la cause de Christ et leur recherche de la Vérité. Nous nous sommes alors joints à eux pour attendre avec impatience le jour où « nos pas n'erreront jamais – nos épreuves passées, nos joies achevées », et serons « en sécurité dans la maison de notre Père »4.

Les articles dans ce numéro explorent divers sujets. Barbara Fisher écrit sur l’important rôle que les enseignants jouent dans la création d’expériences spécifiques à l’âge qui peuvent conduire les élèves vers une relation avec Dieu. Elle discute plusieurs facteurs qui influencent leur préparation pour une telle expérience et les obstacles qu’ils peuvent rencontrer. L’accent est mis sur la valeur d’enseignants attentifs et attentionnés qui modèlent l’expérience chrétienne de façon authentique.

Trois articles dans ce numéro se penchent sur les différents aspects des contributions d’Ellen White à la philosophie adventiste de l’éducation. Anna Galience explore les dimensions eschatologiques de l’éducation adventiste dans les écrits d’Ellen White ; et dans Perspectives – une section de reportage consacrée aux sujets difficiles dans le domaine de l’éducation adventiste et à la manière dont les éducateurs les abordent – Derek Bowe partage ses réflexions sur Ellen White, la fiction et sa réponse personnelle tout au long des diverses étapes de son propre cheminement d’enseignement professionnel. Un troisième article par Chantal Klingbeil, intitulé « Présenter Ellen White à une nouvelle génération », est une réimpression de l’Executive Committee Newsletter, une publication de la Conférence générale des adventistes du septième jour. Klingbeil fait huit suggestions utiles pour présenter à une nouvelle génération les écrits d’Ellen White de manière fluide, pertinente et significative.

Les moments forts du voyage d’étude de l’histoire adventiste sont relatés dans un court essai photographique qui récapitule à travers des récits et des photos les expériences des participants ; le court essai présente Projet de restauration de la petite école rouge – Little Red School House Restoration Project – un projet soutenu par des présidents d’universités et d’institutions adventistes du septième jour pour financer la restauration de l’ancienne école sur la ferme de William Miller. Les écoles et institutions intéressées à participer à ce projet trouveront les informations nécessaires dans l'article en question.

Les autres articles comprennent une critique de livre – un élément que nous réintroduisons après un certain temps. Le livre Caminos Que No Se Olvidan (« Les chemins qui ne sont pas oubliés ») de Jorge Platon Maquera Sosa est recensé par Frank Hardy. Il s’agit de 22 histoires d’étudiants qui racontent comment l’éducation adventiste a transformé la trajectoire de chacune de leur vie ; un article Meilleures pratiques au travail par Javier Girarte Guillen présente la puissance et les bienfaits des visites à domicile ; et finalement, il y a un article qui traite d’un sujet très sérieux tant pour les enseignants que les administrateurs de l’éducation alors qu’ils poursuivent leur croissance professionnelle : « Éviter les faux diplômes et les usines à diplômes : recommandations pour les éducateurs, les administrateurs et les registraires universitaires » par Sydney Freeman, Jr, Ibrahim Karbouti, et Ty-Ron Douglas.

Vos commentaires sont les bienvenus, et nous vous invitons à envisager d’écrire pour nous5. Que ce soit un article de fond, une critique de livre, ou une soumission à nos sections de fond Meilleures pratiques au travail ou Perspectives, votre contribution à la REVUE D’ÉDUCATION ADVENTISTE peut être une source d’inspiration pour l’enseignant et l’administrateur débutants, ou un trésor de nouvelles idées pour ceux qui sont déjà en service. Nous attendons de vos nouvelles !

Citation recommandée :

Faith-Ann McGarrell, « Ellen White a dit… » : Dissiper les mythes et réaffirmer la foi, Revue d’éducation adventiste, n°53, 2020.

NOTES ET RÉFÉRENCES


1. Pour plus d’informations, voir Ellen G. White Estate®, « How Do Ellen G. White’s Writings Relate to the Bible ? The Authority of Ellen White’s Writings » (2020) : https://whiteestate.org/legacy/issues-scripint-html/; EGW Writings, “The Position of “The Bible, and the Bible Only” and the Relationship of This to the Writings of Ellen White” (2020): https://m.egwwritings.org/en/book/741.111.

2. Voir aussi, Ellen G. White Estate®, “Ellen G. White's Understanding of How Her Writings Relate to Scripture” (2020): https://whiteestate.org/legacy/issues-scripegw-html/.

3. Ellen G. White, Éducation, Vie et Santé, France, 1986. Voir en particulier les chapitres, « Le Maître envoyé par Dieu », p. 83, et « Les méthodes du Christ », p. 95, et la section Les maîtres humains (p. 307-329) où les enseignants en formation sont encouragés de méditer sur les promesses divines présentées dans Apocalypse 3.8, Psaumes 32.8, Matthieu 28.20 et 2 Corinthiens 3.18.

4. Annie R. Smith, “How Far From Home?” dans The Gospel in Song (Takoma Park, Md.: Review and Herald, 1926), 198: http://www.hymnary.org/text/how_far_from_home_i_asked_as_on.

5. Voir https://jae.adventist.org/en/for-authors pour un aperçu complet des lignes directrices pour la rédaction et la soumission d'un article, ainsi qu'une liste des sujets préférés.