Éditorial | Carol Tasker

LES ENSEIGNANTS :

CES PERSONNES QUI FONT LA DIFFÉRENCE DANS L’ÉDUCATION ADVENTISTE

Les enseignants adventistes dévoués qui sont passionnés par Dieu et ses enfants sont l’actif le plus précieux de l’éducation adventiste – des trésors d’une valeur inestimable. Comment puis-je savoir ? Je le sais parce que lorsque je fréquentais l’école primaire et secondaire, il n’y avait pas d’école adventiste près de chez moi. J’ai appris à lire et à écrire dans les écoles publiques. J’avais de bonnes notes mais je m’y sentais seule. Je ne pouvais jamais assister aux activités scolaires les vendredis soirs ou les samedis. Mon école ne reflétait pas les croyances et les valeurs de ma famille et de mon église. Je me sentais comme une étrangère, et chaque semaine, je négociais inconsciemment une vie vécue entre des objectifs et des orientations de vie opposés.

Dès la première année de ma scolarité primaire, j’ai su que je voulais être enseignante. J’avais entendu parler du Collège Avondale, notre institution d’enseignement supérieur en Australie, et c’est là que je voulais aller. À la fin de l’école secondaire, mes cinq étés de travail m’avaient permis de gagner l'argent comptant pour mes frais du premier semestre. On aurait dit que mon éducation universitaire allait durer 20 ans ! Mes parents ne pouvaient pas m’aider financièrement. Ils ont contribué à mon éducation chrétienne en me donnant des draps, des couvertures, une série des livres Conflict of the Ages (Destination éternité), et une malle en fer abîmée pour transporter mes affaires dans le train jusqu’au Collège Avondale.

Cependant, mon premier contact avec l’éducation adventiste a été captivant – et cela grâce aux enseignants ! Mes enseignants priaient avant de débuter leurs cours et faisaient fréquemment référence à Dieu dans les cours d’anglais, d’histoire et de sciences. Tout cela était totalement nouveau pour moi. Lors de mon premier sabbat, j’ai été surprise de voir mon respecté professeur d’histoire servir comme diacre dans l’église du campus – il m’a accueillie au service et a passé la corbeille pour les offrandes à ma rangée de sièges. Je n’avais jamais imaginé qu’une telle chose puisse arriver dans une école. Mais ce n’était pas tout… Le dimanche matin, il y a eu le programme bénévole « Operation Blueprint », un programme (qui suit le modèle indiqué par l’Esprit de Prophétie) où professeurs et étudiants travaillent côte à côte sur le campus, en tenue de jardinage, partageant des histoires, et se salissant les mains. C’est mon professeur d’histoire, devenu diacre, et maintenant jardinier qui m’a enseigné comment transplanter des semis de choux dans un sol fraîchement cultivé.

Ellen White a saisi la signification de ce genre d’activité et son influence à long terme : « Il faut savoir soigneusement transplanter une plante, en aérer et bien placer les moindres racines, s’occuper des jeunes pousses, tailler et arroser, protéger du froid de la nuit comme du soleil trop ardent, des mauvaises herbes, des maladies, des insectes nuisibles ; tout ce travail nous apporte de précieux enseignements au sujet de la formation du caractère, mais est aussi en soi un moyen de croissance. Développer le soin, la patience, la précision, apprendre à respecter les lois, tout cela est essentiel à l’éducation de l’être humain. Le contact permanent avec les mystères de la vie et de la beauté de la nature (…) tend à vivifier l’intelligence, à affiner et à ennoblir le caractère ; les leçons ainsi apprises préparent l’ouvrier à s’occuper avec plus de succès d’autres esprits1. » Enseignante en formation, j’étais en train de découvrir une riche éducation en dehors des livres, des exposés et des devoirs, et j’en serai pour toujours reconnaissante.

Avez-vous réfléchi à l’éventail de compétences qu’un programme idéal de formation des enseignants donne à ses étudiants ? Certaines de ces compétences sont : l’organisation, la communication, la gestion, la direction spirituelle, la mesure, l'évaluation et l'appréciation, la résolution de problèmes, l’administration, la réflexion et la planification stratégiques, la prise de décision, la négociation, le mentorat, ainsi que les compétences en relations humaines. Mais surtout, ces programmes cultivent chez les futurs enseignants une sensibilité aux différences individuelles dans les capacités et les compétences, les intérêts et les besoins des élèves.

Il est crucial que chaque institution éducative adventiste – mais aussi tous les niveaux de notre système éducatif – trouve des moyens de conseiller et soutenir les enseignants lors de leurs premières années d’enseignement, d'affirmer et de valider les enseignants d'âge mûr tout en leur offrant des occasions de perfectionnement professionnel continu. Si nous n’atteignons pas ces buts, il existe nombre d’organisations et d’institutions qui ne font qu’attendre que nos diplômés en enseignement bien équipés et prêts à travailler poursuivent d’autres carrières – mais notre système en sera appauvri. Voir nos enseignants formés par les adventistes recrutés pour d’autres carrières en Papouasie-Nouvelle-Guinée au cours des 20 dernières années, m’amène à me demander s’il ne faudrait pas mieux doubler le nombre d'enseignants et de stagiaires. Ainsi, nous pourrions employer la moitié des diplômés en enseignement dans nos écoles tandis que l’autre moitié deviendrait le sel et la lumière dans des positions dans l’Église, du gouvernement, d’entreprises et d’ONG. Ils contribueraient à la croissance globale du pays, à son développement et à son ouverture aux initiatives évangéliques.

Les enseignants adventistes qui sont formés dans des programmes qui mettent l’emphase sur les aspects spirituels, mentaux, sociaux et physiques de la scolarité marqueront la vie de ceux qui se trouvent dans leur sphère d’influence pour l’éternité. Voici ce qui fait que notre système éducatif est unique. Les enseignants engagés envers Dieu ont d’énormes opportunités de donner l’exemple de ce que Dieu est pour les étudiants et leurs familles.

Notre vision est d’avoir des enseignants adventistes dévoués qui encouragent des étudiants disciples dans des écoles adventistes de qualité. Sur le plan spirituel, les enseignants seront connectés à Dieu chaque jour ; mentalement, ils se considéreront comme des apprenants à vie recherchant la croissance et le développement professionnel ; et socialement, ils seront des exhausteurs de relations, donnant l’exemple de saines relations interpersonnelles alors qu’ils interagissent avec leurs familles, leurs étudiants, et leurs collègues. Physiquement, « mieux [l’enseignant] se portera, meilleur sera son travail »2. Ellen White a reconnu que la responsabilité de l’enseignant « est si épuisante qu’il doit faire un effort tout particulier pour conserver son énergie et sa fraîcheur »3. Quand les enseignants démontrent qu’ils sont positivement engagés dans ces quatre domaines de la vie, les étudiants observent un modèle de vie précieux.

Les articles dans ce numéro mettent en valeur une variété d’intérêts et sont rédigés par des individus passionnés par la prestation d’une éducation de qualité, une éducation basée sur la Bible, axée sur le Royaume, orientée vers le service, avec au centre Christ.

L’article de John Wesley Taylor présente une exploration complète d’exemples bibliques, de processus et de principes pour la recherche. Michael Harvey conclut que les dirigeants de nos institutions doivent être intentionnels et délibérés dans leurs efforts d’introduire efficacement l’intégration de la foi et de l’apprentissage (IFL—Integration of Faith and Learning) dans leurs cours. Charity Garcia et Charissa Boyd, qui ont une grande expérience locale et globale, expliquent ce qu’est un enseignement culturellement pertinent (CTR – Culturally Relevant Teaching) et quel est son impact sur les populations scolaires culturellement diversifiées.

Betty Bayer montre comment les conseils scolaires peuvent améliorer les opportunités d’apprentissage professionnel des enseignants alors que Daniel Gonzales-Socoloske introduit les questions d’éthique environnementale et invite étudiants et enseignants à s’informer et à s’impliquer dans les initiatives globales pour sauver la planète. Kayla Gilchirst-Ward offre un certain nombre de stratégies d'enseignement des meilleures pratiques pour améliorer l'écriture, la tenue d'un journal intime, les compétences verbales, et l’apprentissage par projets ; et finalement, Katia Garcia Reinert présente le programme Youth Alive comme ressource pour les écoles adventistes pouvant aider à bâtir la résilience chez les jeunes.

Une citation bien connue, souvent attribuée à William Butler Yeats, dit : « L’éducation n’est pas le remplissage d’un seau mais l’allumage d’un feu »4. Je crois que les enseignants remplis du Saint Esprit sont ceux qui allument ce feu avec des résultats éternels. Quand on jette un regard sur notre éducation passée, nous nous souvenons de tels professeurs pour ce qu’ils étaient, et non pas seulement pour leurs méthodes ou leurs techniques. En réalité, les enseignants sont le centre d’un véritable apprentissage – un apprentissage pour le présent et l’éternité. Les programmes de formation des enseignants adventistes – tant pour les débutants que pour ceux qui sont en service — et les ressources professionnelles comme cette Revue, sont conçus pour soutenir leur engagement alors qu’ils influencent la vie de ceux qu’ils servent et allument un feu aux récompenses éternelles.

Carol Tasker

Carol Tasker, Ph.D., est directrice associée de l'éducation pour la Division du Pacifique Sud (SPD), qui comprend l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et dix autres nations insulaires du Pacifique Sud. Au cours de ses 45 années d'éducation adventiste, elle a enseigné dans des écoles de la SPD, ainsi qu'à Taiwan, au Myanmar, aux Philippines et au Chili. Elle a été doyenne de l'École d'éducation de l'université adventiste du Pacifique (Papouasie-Nouvelle-Guinée) et chargée de cours à l'AIIAS (Philippines). C. Tasker est titulaire d'un doctorat en éducation religieuse de l'université Andrews à Berrien Springs, Michigan, États-Unis, et se considère comme une apprenante permanente. Elle croit que le caractère de l'enseignant a une influence inestimable sur les élèves.

Citation recommandée :

Carol Tasker, Les enseignants : Ces personnes qui font la différence dans l’éducation adventiste, Revue d’éducation adventisteDisponible à https://jae.adventist.org/fr/2019.81.3.1.

NOTES ET RÉFÉRENCES

  1. Ellen G. White, Éducation, Éditions Vie et Santé, p. 125, 1986.
  2. Ibid., p. 309.
  3. Ibid., p. 309.
  4. Cette citation est souvent attribuée au poète William Butler Yeats : https://www.brainyquote.com/quotes/william_butler_yeats_101244. Cependant, certains l'ont attribuée au philosophe Plutarque : https://www.beaninspirer.com/education-spark-that-lights-up-mind/.