La Ronda Forsey

POUR UN SOUTIEN EFFICACE DES ENSEIGNANTS EN LIGNE

Numéro spécial

Éducation adventiste en ligne

Trouver des enseignants adventistes ayant de l’expérience dans l’enseignement en ligne, il y a 25 ans, était chose très difficile. L’administrateur d’une école en ligne faisait face au dilemme d’embaucher soit un enseignant expérimenté – mais n’ayant que peu d’expérience technologique –soit un véritable natif numérique récemment diplômé1 – mais sans grande expérience dans l’enseignement. Fort heureusement, cela est du passé. Depuis, de nombreux éducateurs et administrateurs adventistes ont réalisé que la technologie et l’éducation en ligne étaient des atouts majeurs dans notre système éducatif. Ils ont décidé de jouer leur rôle dans l’enseignement ou la facilitation de l’éducation en ligne auprès d’individus ou de classes entières. Les cours en ligne donnent à l’éducation adventiste la possibilité de toucher beaucoup plus d’élèves que par le seul biais d’écoles traditionnelles.

C’est en 1909 que la Fireside Correspondance School a lancé l’enseignement par correspondance adventiste. Cette école a fini par devenir Home Study International, puis, très récemment Grigg University / Grigg International Academy2. Dans les années 1990, AE21 (avec un apprentissage asynchrone) et Griggs International Academy (avec un apprentissage synchrone) ont offert un programme d’études adventistes du primaire aux études supérieures (K-12)[1] en ligne. Aujourd’hui, un certain nombre de nos universités offrent des cours et des diplômes en ligne. L’éducation adventiste ayant ainsi presque 25 ans d’expérience d’enseignement en ligne, il est plus courant de trouver des professeurs ayant de l’expérience dans l’enseignement en ligne. Cependant, même des candidats qualifiés continuent à avoir besoin de formation, de développement professionnel et de soutien additionnel étant donné le développement, dans l’éducation en ligne, de nouveaux outils et approches technologiques.

L’éducation en ligne a besoin d’administrateurs capables d’offrir soutien et mentorat aux professeurs – ceux-ci étant le lien direct et quotidien de l’école avec les étudiants3. Les administrateurs y arriveront en intégrant dans la structure du programme un soutien formel et continu pouvant être offert par des formateurs expérimentés ou des responsables de programme. Comme il arrive souvent que les enseignants de cours en ligne vivent dans des endroits ruraux privés de connexion rapide à Internet, il se peut qu’ils aient besoin d’aide pour l’utilisation de stratégies d’enseignement innovantes leur permettant de communiquer efficacement avec leurs étudiants en ligne. La plus haute priorité d’un administrateur doit être de communiquer avec ses enseignants en ligne, où qu’ils soient. Il doit s’assurer qu’ils ne se sentent pas isolés et qu’ils comprennent et acceptent pleinement les objectifs de l’école. Cet article partage sept règles pratiques qui aideront les administrateurs d’écoles en ligne à sélectionner et à soutenir leurs professeurs en ligne.

1. Embaucher des enseignants qualifiés

Une fois que l’offre de poste est publiée et que les CV commencent à arriver, l’administrateur du programme doit soigneusement évaluer les candidats afin de voir lesquels feront de bons enseignants en ligne4. Aux niveaux K-12 [niveau scolaire, ndlr], la première étape pour faire le tri des CV est de s’en tenir aux enseignants certifiés (voir l’encadré 1). Pour tous les autres niveaux, les administrateurs doivent s’assurer que les professeurs sont qualifiés dans les éléments spécifiques de leur programme, vérifier leurs qualifications universitaires et exiger des références. Mais plus important encore, il est nécessaire de se pencher sur l’engagement spirituel et la vie de foi des enseignants potentiels. Il faut aussi qu’ils aient la volonté et la capacité d’harmoniser foi et apprentissage.

Il serait bon que l’administrateur organise des entretiens par vidéoconférence. Étant donné que seuls quelques candidats auront une expérience d’enseignement en ligne, ceci permettra d’évaluer leurs aptitudes technologiques et de communication. L’entretien en ligne et les références fourniront des données valables qui permettront de juger de l’aptitude du candidat pour l’enseignement en ligne. La plupart des emplois en ligne étant des emplois à temps partiel, il faut aussi que l’administrateur du programme puisse déterminer si le candidat est prêt à consacrer suffisamment d’heures pour assumer les responsabilités de son travail.

Si les cours sont asynchrones, l’horaire sera plus flexible. L’enseignant devra quand même consacrer suffisamment de temps pour les interactions par vidéoconférences et pour apporter une aide rapide aux questions des étudiants. Avant l’entretien, les candidats devraient recevoir un manuel du professeur afin de savoir ce qui sera attendu d’eux. Il faudrait aussi que les conventions qui s’appliquent au recrutement d’individus qui pourraient vivre en dehors de l’État ou du pays, soient déjà en place. Si tel n’est pas le cas, il faudrait le faire. Les administrateurs devraient consulter le conseiller juridique de l’institution afin de formuler des règlements concernant les avantages sociaux, les exigences fiscales applicables, ou autres questions contractuelles. Finalement, avant que les enseignants reçoivent un contrat de travail, l’école doit vérifier les antécédents5 de chacun d’eux.

2. Offrir une orientation générale

L’embauche et la rétention d’enseignants qualifiés comportent un aspect vital : il faut faire en sorte qu’ils reçoivent un soutien et une formation adéquats. Les systèmes de gestion de l’apprentissage (SGA) sont complexes et différents les uns des autres, et de plus, l’enseignement en ligne est tout à fait différent de l’enseignement en salle de classe. Les enseignants en ligne ont donc besoin de formation, de soutien et de communication régulière de la part de l’administrateur. Les administrateurs doivent effectuer plusieurs engagements : soutenir les enseignants pendant la période de transition vers l’instruction en ligne, s’il s’agit d’une nouvelle expérience ; les aider à apprendre un nouveau SGA, si auparavant ils ont enseigné dans un système différent ; et les aider à renforcer leurs compétences. En offrant à l’enseignant, au cours des premières semaines de son travail, une orientation, une formation technique initiale et un accompagnement attentif, on pave la voie à la réussite.

Pour un enseignant en ligne, l’orientation devrait consister en une série de rencontres et de séances de formation. Au cours de ces séances, l’administrateur, avec l’aide de l’équipe administrative, peut fournir aux formateurs le manuel de l’enseignant ; présenter les guides et cadres du programme – et pour l’enseignement supérieur, le programme du cours ; et faire connaître le SGA choisi pour le programme.

Bien que le manuel de l’enseignant inclue des directives pour l’utilisation du SGA, l’apprentissage réel s’effectue quand l’enseignant travaille en tête-à-tête avec l’équipe administrative. Il apprend alors les subtilités du système de gestion de l’apprentissage adopté : les diverses options pour transmettre des commentaires aux étudiants, le genre de devoirs qui peuvent être postés, les formats des vidéos et les fonctionnalités qui fournissent le soutien nécessaire aux étudiants. Une fois que le professeur a reçu un nom d’utilisateur et un mot de passe pour le SGA, la formation devient plus pertinente car il a accès à la fois aux cours prévus et aux étudiants.

Souvent, il peut être utile qu’un nouvel enseignant contacte le précédent professeur afin de revoir le cours et de discuter de certains aspects particuliers du programme. Le meilleur scénario est que le nouvel enseignant reçoive le soutien de l’équipe qui a conçu le cours, de l’administrateur et d’un autre enseignant. Si l’enseignant vit éloigné du bureau principal, l’orientation peut se faire par vidéoconférence. Il est important que les enseignants aient de multiples options de contact afin d’obtenir l’aide dont ils ont besoin. Le soutien et l’appréciation de la part de l’équipe administrative favorisent la capacité de l’enseignant à fournir aux étudiants un soutien éducatif de qualité.

3. Planifier des réunions d’enseignants

Quel défi de planifier des réunions d’enseignants dans une école ou un programme en ligne ! On le sait, les enseignants vivent souvent loin du siège social et travaillent principalement de la maison. Il est donc normal de penser qu’un programme en ligne ait engagé des enseignants qui vivent dans différentes zones horaires. Également, de nombreux instructeurs enseignent un seul cours en ligne tout en travaillant de jour dans une école traditionnelle. Il est conseillé d’avoir au moins quatre réunions par année avec tout le groupe des enseignants en ligne. Cela donne le temps nécessaire pour les annonces et les questions, lesquelles seront suivies du développement professionnel propre aux enseignants en ligne. Il est bon d’enregistrer ces réunions au cas où quelques enseignants auraient été absents. Les réunions ne devraient pas se limiter à ces quatre fois. Il est possible que les administrateurs aient à présenter la réunion de différentes manières pour s’assurer qu’elle concerne chacun. Parmi les suggestions, on peut noter de faire une brève présentation vidéo avec annonces et mises à jour. Un courriel groupé peut aussi garantir que l’information est rapidement parvenue à tous. Il arrive que les réunions les plus profitables aient lieu quand un petit groupe d’enseignants s’assemble pour apporter leur contribution ou pour aider à prendre des décisions concernant des tâches spécifiques. Voici un exemple : tous les professeurs de mathématiques sont convoqués pour une rencontre avec l’administrateur scolaire ou le responsable du programme afin de discuter de la meilleure façon de gérer le tutorat d’un étudiant si l’enseignant désigné est en vacances ou tombe malade. Les administrateurs doivent veiller à ce que des règles et des plans d’intervention soient en place pour de telles urgences sans compter le départ d’un enseignant à mi-terme, son renvoi ou son incapacité pour une raison quelconque de remplir l’entente contractuelle. Les réunions permettent aux enseignants de faire des observations et de consolider leur adhésion à la mission et aux processus de l’organisation.

4. Communiquer régulièrement

Il n’y a jamais trop de communication entre les administrateurs et les enseignants car cela est la clé d’un environnement scolaire réussi. Cela reste vrai pour toutes les écoles mais particulièrement pour un programme en ligne. Les enseignants en ligne devraient avoir une vision d’ensemble de ce qui se passe dans l’école afin de pouvoir bien remplir leurs rôles. Ils ont aussi besoin de recevoir des annonces, des bulletins d’information, des manuels, etc.

Pour garder le contact avec les enseignants, les médias sociaux sont utiles. La création d’une page Facebook pour les enseignants est une autre façon de construire une communauté avec des gens vivant dans tous les coins du pays. Un administrateur scolaire ou un membre de l’équipe administrative du programme peut être désigné pour modérer et surveiller les questions et les commentaires postés sur cette page en permanence.

Il est facile de croire que les enseignants savent ce qui se passe dans l’organisation et qu’ils comprennent tous les règlements et procédures, mais ce n’est pas toujours le cas. L’administrateur peut créer une culture de communication à double sens tout en s’assurant que les enseignants se sentent à l’aise avec des envois de SMS, ou des appels en tout temps. Il est tout à fait possible que dans un programme en ligne, un administrateur et un enseignant puissent travailler ensemble pendant des années sans s’être jamais rencontrés. C’est ainsi que les vidéoconférences deviennent inestimables dans la construction des relations – et elles peuvent même être la forme la plus importante de communication utilisée par les administrateurs, les enseignants et les étudiants dans une école ou un programme en ligne.

La deuxième méthode de communication la plus importante est le SMS, celui-ci étant rapide et efficace. Les administrateurs doivent garder la trace des conversations et savoir ce qui convient le mieux à chaque enseignant dans le but de construire une relation de travail saine grâce à une interaction en temps réel.

Les nouveaux enseignants auront des besoins de formation très différents de ceux des enseignants expérimentés, mais les administrateurs devraient proposer une orientation annuelle pour tous les enseignants afin de couvrir les modifications des règlements ainsi que les mises à jour et les rappels. Un enseignant qui travaille en ligne de son domicile peut facilement commencer à se sentir isolé ou coupé de l’organisation. Les enseignants ont besoin d’être contactés fréquemment, et pas seulement quand un parent ou un élève a déposé une plainte. Il est important que les enseignants reçoivent les commentaires des étudiants et des parents mais cela ne devrait pas être le seul moment où ils entendent parler de l’administrateur.

Les enseignants ont aussi besoin d’avoir des rappels sur les meilleures pratiques d’utilisation de la technologie afin de donner une rétroaction aux élèves et d’améliorer le cours. Par exemple, les administrateurs peuvent recommander que les enseignants communiquent aux étudiants leurs rétroactions, non seulement par des réponses écrites, mais aussi en utilisant l’option audio ou vidéo.

5. Conduire des évaluations (hebdomadaires ou annuelles)

L’éducation en ligne asynchrone comporte deux aspects qui concernent l’évaluation de l’enseignant. Le premier aspect est de s’assurer que l’enseignant s’acquitte de sa charge de travail et qu’il fournit à ses étudiants une rétroaction efficace en temps opportun. Les cours en ligne asynchrones étant préparés à l’avance, l’aspect le plus important de l’enseignement est la rétroaction. L’administrateur devrait régulièrement évaluer le travail de l’enseignant en surveillant le journal du SGA.

Une rétroaction rapide – dans les deux jours – facilite l’apprentissage des étudiants et leur permet d’avancer dans leurs cours. Il faut donc surveiller systématiquement – au moins chaque semaine – la fréquence et la qualité des commentaires envoyés aux étudiants. Il s’agit là d’un précieux indice permettant d’évaluer l’efficacité de l’enseignant. Les enseignants qui sont régulièrement en retard dans les corrections des devoirs et dans les réponses aux questions des étudiants vont avoir besoin de conseils et d’avertissements, voire même d’un réaménagement ou d’une réduction de leur charge d’enseignement.

Le deuxième aspect de l’évaluation des enseignants en ligne est l’analyse des véritables échanges entre les élèves et leur enseignant. Ce dernier fournit-il des informations utiles et personnalisées à chacun de ses élèves ? Les élèves reçoivent-ils de l’aide ou un soutien scolaire dans un délai raisonnable ? L’enseignant note-t-il avec impartialité et de manière cohérente ? La plupart de ces questions peuvent être vérifiées au moyen du SGA, mais les sondages en fin de cours auprès des étudiants peuvent aussi être utiles pour recueillir ces informations. Il faut aussi conduire des évaluations annuelles auprès des enseignants. Dans de nombreux cas, l’enseignant remplit un questionnaire d’auto-évaluation qui lui est fourni. Ensuite, l’administrateur révise le questionnaire dans une réunion en vidéoconférence avec chaque enseignant. Cela peut être une expérience enrichissante tant pour l’enseignant que pour l’administrateur6.

6. Écouter les suggestions de l’enseignant

C’est en travaillant avec ses élèves qu’un enseignant découvre ce qui fonctionne bien dans un cours. On engage des enseignants qualifiés pour leur expertise. Il est donc important que les administrateurs écoutent ce qu’ils ont à dire sur un cours ou sur la façon dont les élèves perçoivent le programme. Dans un programme en ligne, les enseignants ont une communication des plus directes avec les étudiants. Ils sont donc conscients des problèmes qui risquent de ne pas être communiqués directement à l’administration. Il serait utile d’avoir un formulaire dans lequel les enseignants peuvent signaler ce qu’ils pensent qui devrait être modifié dans le contenu ou la conception d’un cours.

Dans le domaine des questions philosophiques et des plaintes des élèves, l’enseignant devrait partager le plus rapidement possible ces inquiétudes avec les administrateurs. Lors des évaluations de rendement, les administrateurs devraient écouter les idées avancées par les enseignants pour apporter des améliorations au programme. Par exemple, si un enseignant a de la difficulté à introduire une activité en particulier auprès des étudiants, l’administrateur peut impliquer l’enseignant pour l’aider à trouver la solution. Les enseignants sont habiles dans la résolution de problèmes. Ils peuvent devenir des consultants intégrés alors que les administrateurs tentent d’améliorer le système.

7. Encourager les interactions enseignants/élèves

C’est à l’administrateur de donner le ton aux interactions des enseignants avec les élèves. En réalité, la meilleure façon de créer une culture interactive est que l’administrateur enseigne au moins un cours en ligne par an. Cela lui donnera une expérience quotidienne et directe de la façon dont le système fonctionne et des options d’interaction. Si l’administrateur a une expérience directe avec le SGA et donne un ou plusieurs cours, il lui sera plus facile de communiquer des idées et des innovations aux enseignants et d’avoir une expertise face aux problèmes.

Tous les enseignants ont besoin d’encouragement pour faire de leur mieux, et plus particulièrement dans le domaine des interactions enseignants et élèves. Par exemple, un administrateur qui participe à un comité de discussion peut présenter ses interactions constructives et suggérer des façons de s’en servir dans d’autres cours. Un moyen clé de soutenir les interactions entre enseignants et élèves est d’aider les enseignants à trouver des outils et des ressources qui leur permettront de répondre adéquatement aux besoins de leurs étudiants.Ainsi, si un enseignant a besoin de fixer un rendez-vous avec des étudiants en ligne, l’administrateur peut aider l’enseignant à trouver un livre de rendez-vous digital lui évitant ainsi de multiples courriels pour arriver à un moment de rencontre favorable. L’administrateur peut aussi faciliter les discussions entre les enseignants sur les meilleures façons d’interagir avec les étudiants en leur fournissant des commentaires, de l’instruction, et un appui général.

Conclusion

Il y a d’uniques défis et satisfactions attachés au poste d’administrateur de programmes en ligne. Il est essentiel de comprendre l’importance d’avoir de bonnes relations de travail avec les enseignants ainsi que le besoin de leur fournir les outils et le soutien pour qu’ils arrivent à guider leurs élèves à travers leurs cours. En adoptant une approche pratique et en prêchant par l’exemple, les administrateurs n’ont pas de meilleurs moyens pour construire une équipe de formidables enseignants. L’éducation adventiste rassemble un vaste groupe d’étudiants, et l’éducation en ligne peut combler l’écart que l’école traditionnelle pourrait difficilement combler. L’Église pourra mieux servir les étudiants avec une éducation chrétienne de qualité grâce à des enseignants et administrateurs adventistes consacrés et bien formés qui s’impliquent dans l’apprentissage en ligne.


Cet article a été revu par des pairs.

La Ronda Forsey

La Ronda Forsey, MSc, est doyenne associée de la School of Distance Education and International Partnership à l’université Andrews à Berrien Springs, États-Unis. Elle est aussi la directrice de Griggs International Academy, un fournisseur d’enseignement à distance et à la maison pour les élèves du primaire et du secondaire (K-12). Elle a obtenu une licence en anglais et religion de l’université adventiste Southern à Collegedale dans le Tennessee et un master en administration d’établissement éducatif de l’université de Scranton en Pennsylvanie. Mme Forsey a plus de 30 ans d’enseignement et d’administration scolaire dont 13 années à travailler dans l’éducation en ligne.

Citation recommandée:

La Ronda Forsey, “How to Successfully Support Online Teachers,” The Journal of Adventist Education 80:1 (janvier-mars 2018): 11-15. Disponible à [insérer l’URL].

NOTES ET RÉFÉRENCES

  1. Un natif numérique est un individu qui a grandi dans un monde numérique et saturé de médias. Ce terme est généralement appliqué aux enfants du millénaire (nés entre 1980 et 1999) et aux membres de la génération Z (nés depuis 2000). https://www.nngroup.com/articles/millennials-digital-natives/.
  2. Pour plus d’informations sur l’histoire de la Grigg University voir : http://www.griggs.edu/article/68/about-gia/history. Une chronologie est aussi disponible sur : http://www.griggs.edu/site/1/docs/Griggs_timeline_20120612_FINAL.pdf.
  3. Scott McLeod et Jayson W. Richardson, "School Administrators and K-12 Online and Blended Learning." In Richard E. Ferdig and Kathryn Kennedy, éds., Handbook of Research on K-12 Online and Blended Learning (Pittsburgh, Penna.: ETC Press, 2014), 285-301.
  4. Yi Yang et Linda F. Cornelious, "Preparing Instructors for Quality Online Instruction,"Online Journal of Distance Learning Administration 8:1 (printemps 2005): 1-16; Niki Davis et Ray Rose, Professional Development for Virtual Schooling and Online Learning (Vienna, Va.: North American Council for Online Learning, 2007).
  5. Pour une description de ce qu'est une vérification des antécédents voir : https://peoplefacts.com/industries/teacher-background-checks/ ou http://www.amof.info/what-is-criminal.htm. Les exigences varient d'un État à l'autre et d'un pays à l'autre. Pour plus d'informations sur la vérification d'antécédents au niveau international voir : http://www.amof.info/i-criminal.htm or https://www.tieonline.com/view_article.cfm?ArticleID=328.
  6. Jayson W. Richardson et coll., "Job Attainment and Perceived Role Differences of Cyberschool Leaders," Journal of Educational Technology and Society 19:1 (janvier 2016): 211-222.