John Wesley Taylor V

Quel est la particularité d’une universté adventiste?

Qu’est-ce qu’une université adventiste du septième jour1 ? Quels sont ses signes distinctifs ? Ces questions sont cruciales. Il est vraiment trop facile pour la société séculière actuelle de secouer une école, de tirer sur ses amarres et de diluer sa mission et son identité uniques. La pression des pairs peut affecter les institutions tout autant que les individus.

Au cours de plusieurs décennies, j’ai eu l’occasion d’interagir avec de nombreux collèges et universités adventistes. Quand je repense à ces expériences, certains signes distinctifs commencent à apparaître – un trait particulier qui reflète les priorités de ces organismes et qui leur transmet une certaine authenticité en tant qu’institution adventiste du septième jour.

Ces caractéristiques distinctives semblent être enchâssées dans six engagements clés – des domaines cruciaux autour desquels la communauté éducative peut se rallier, et dans lesquels peuvent s’opérer d’importants développements. (Voir figure 1)

Un engagement d’intentionnalité

Dans un collège ou une université adventiste du septième jour, il existe un engagement d’intentionnalité fondamental. Le conseil d’administration et l’équipe administrative se concentrent intentionnellement sur les façons dont l’institution pourrait remplir au mieux sa mission ordonnée par Dieu, sur comment elle pourrait mettre en œuvre une identité spécifiquement adventiste du septième jour, et comment elle pourrait contribuer de façon significative aux priorités stratégiques du mandat évangélique2.

À partir de cette réflexion, ils développent et révisent périodiquement les documents d’orientation de l’institution, ainsi que les énoncés de sa mission et de sa vision, qui servent ensuite de fondement à une planification stratégique, à l’évaluation, et à une amélioration continue.

Tandis que l’administration et le conseil d’administration jouent un rôle de premier plan, il est indispensable que toutes les parties prenantes soient impliquées dans l’élaboration de la vision de l’institution. C’est ainsi que les initiatives stratégiques mises en œuvre par le collège ou l’université seront celles qui ressortent de valeurs et d’une entente partagées. Cependant, dans ce processus, la direction joue à la fois le rôle de catalyseur et de facilitateur. À cette fin, il faut offrir une écoute attentive, poser des questions, créer des ponts, former des partenariats, procurer des mécanismes de soutien et se concentrer sur le contrôle et l’évaluation des résultats dans l’accomplissement de la mission3.

En se fondant sur cette réflexion, et avec l’aide des conseils des parties prenantes, la direction développe un plan stratégique en harmonie avec ces objectifs – un plan qui n’est pas simplement mis à jour une fois tous les cinq ans, mais qui assure aussi de dynamiques perspectives d’avenir. L’intention est de continuellement et consciemment améliorer le rendement et l’efficacité institutionnelle dans l’accomplissement de sa mission grâce à des initiatives stratégiques et une refonte du système.

Un engagement d’intentionnalité laisse également entendre que le conseil et l’administration évaluent sérieusement les tendances émergentes dans l’enseignement supérieur, qu’ils maximisent celles qui sont compatibles avec la philosophie de l’éducation adventiste4 et qui correspondent à sa mission, tout en anticipant et en atténuant les tendances qui présentent un danger pour l’institution et la réalisation de sa mission5.

Globalement, l’engagement d’intentionnalité cherche à créer une forte culture de réflexion institutionnelle, de planification, d’évaluation qui débouche sur des décisions fondées sur les données recueillies. Il en résulte une école configurée à dessein, une institution qui progresse intentionnellement axée sur la mission.

Un engagement à l’excellence

Un collège ou une université adventiste est voué à la promotion et à l’affirmation de l’excellence dans l’enseignement et l’apprentissage. Ceci implique la promotion du développement de la personne globale6, l’accession à une réflexion de grande qualité7, la création de liens puissants entre la théorie et la pratique8 et l’utilisation d’évaluations authentiques9. Cela exige des programmes en pleine expansion, des domaines de spécialisation de pointe, une communauté éducative engagée, un solide programme de base qui véhicule l’identité institutionnelle et ses valeurs dans l’ensemble des disciplines et une perspective globale, le tout agissant dans le cadre d’un engagement de foi profonde.

L’excellence dans les écoles adventistes cultive une vision du monde biblique dans tous les cours et programmes10, ainsi que dans les activités périscolaires, dans le but de former des caractères à la ressemblance de Christ et de relier la connaissance avec la source de la connaissance11. En donneront le témoignage des éducateurs qui abordent les matières dans une perspective biblique. L’excellence sera manifeste chez des professeurs et des employés qui entretiennent avec les étudiants des conversations de foi et qui prient avec eux, mais aussi les uns avec les autres. On la trouvera dans des programmes d’étude qui intègrent les convictions clés de l’Église adventiste du septième jour12, car celles-ci ont des points communs avec les diverses disciplines.

Figure 1. Engagements clés qui qui illustrent le caractère distinctif d’un collège ou d’une université adventiste du septième jour

Un engagement à l’excellence crée également un milieu, dans le cadre de la foi, dans lequel la recherche et des activités créatives sont encouragées et reconnues13. À cette fin, il faut favoriser la recherche concertée entre les professeurs et leurs élèves et fournir un soutien à la rédaction de demandes de subventions pour faciliter le financement extérieur. En outre, un engagement à l’excellence oriente les bourses d’études de manière à ce qu’elles permettent de faire des contributions valables pour la mission de l’Église adventiste du septième jour et la société. Au total, l’engagement à l’excellence développe une culture institutionnelle qui donne la priorité à l’amélioration continuelle de la qualité et se concentre sur les principaux résultats en tant que mesures clés de l’excellence.

Un engagement à l’économat

Un engagement à l’économat cherche à garantir que le collège ou l’université est financièrement solide et que les ressources institutionnelles vont au soutien de la mission. Cela comprend le développement de stratégies qui contribuent à la résilience financière. Celles-ci donnent la priorité à un budget en harmonie avec les objectifs institutionnels, et identifient des stratégies efficaces qui entraînent une augmentation des dons à l’école. Cela suppose que l’on effectue périodiquement une analyse de l’efficience et de l’efficacité des différents domaines de l’institution, y compris les programmes universitaires14.

L’économat a trait aux soins attentionnés à donner aux jeunes de l’Église adventiste du septième jour15. Par conséquent, le collège ou l’université développe et met en place des stratégies qui vont lui permettre de servir une proportion croissante de jeunes adventistes, tout en tenant compte de la capacité institutionnelle et des aspects de rentabilité financière optimale.

Dans le paradigme de la personne globale, l’économat a pour enjeu l’importance de la santé et de la mise en forme à l’échelle de l’institution16. Un style de vie sain doit être développé dans tous les programmes scolaires et les services aux étudiants. Cela comprend d’assurer des installations de santé et de mise en forme, et un personnel qui reflète l’engagement de l’institution.

Un collège ou une université adventiste accepte aussi la responsabilité de prendre soin de l’environnement institutionnel. Cela comprend le développement, le renouvellement et l’agrandissement des infrastructures du campus afin qu’il puisse répondre aux attentes d’un établissement d’enseignement de qualité, conformément au plan stratégique de l’institution. Cela comprend aussi de transformer l’école afin qu’elle se rapproche d’un « campus vert », avec le but de faire progresser l’institution en tant que chef de file en développement durable et en gestion adéquate de l’environnement17.

Un engagement envers la communauté

Un collège ou une université adventiste du septième jour est déterminé à former une communauté de soutien compatissante dans laquelle les individus se sentent valorisés, aimés et respectés. Des lieux sont mis à la disposition de la direction, du corps professoral et du personnel scolaire afin qu’ils puissent puissent créer des liens entre eux et avec les étudiants, et à la disposition des étudiants pour qu’ils interagissent et collaborent, particulièrement avec les étudiants d’autres disciplines et programmes18.

Dans tous les secteurs de l’établissement, les professeurs, les employés et les étudiants sentent que la direction est accessible et désireuse d’écouter. Cela découle du fait que les administrateurs ont adopté la priorité de converser et de consulter, d’écouter les principales parties prenantes de l’école et d’apprendre d’elles. À cette fin, les dirigeants établissent des forums consultatifs qui se réunissent périodiquement pour échanger des commentaires ouverts informels. Ces forums réunissent des groupes d’étudiants, de professeurs et d’employés, ainsi que d‘anciens élèves et des individus de la communauté immédiate.

Comme nous l’avons vu jusqu’ici, une vision partagée est basée sur une compréhension partagée. Mais pour y arriver, il est nécessaire que les administrateurs entretiennent des relations et entreprennent des discussions afin de comprendre les antécédents, les forces, les besoins et les rêves des différentes entités et individus de l’institution ainsi que de ceux qui y sont étroitement associés. Le résultat de ces interactions sera l’émergence de certains thèmes – des thèmes en relation avec l’identité de l’institution, son positionnement (où elle se trouve et où elle veut se trouver par rapport à ses objectifs) et la planification (comment elle pourrait atteindre ces objectifs). Ces thèmes seront alors incorporés en tant qu’éléments clés dans le processus de planification stratégique.

L’engagement envers la communauté reconnaît également la diversité, dans le cadre biblique, et célèbre ses contributions à la famille du collège ou universitaire19. Il favorise la sensibilité et la compréhension interculturelles et cherche à développer une vigoureuse communauté internationale et multiethnique de chercheurs. Un tel engagement prévoit également l’exercice du concept biblique de la liberté dans le cadre de l’identité et la mission de l’institution20. En conséquence, les administrateurs s’efforcent de bâtir du potentiel partout dans l’institution. Cela suppose de fournir des opportunités de développement professionnel et de croissance personnelle. Cela inclut aussi le développement du leadership à l’intérieur de l’institution par le mentorat et un plan de relève.

Le but ultime est la construction d’une communauté qui accomplisse la mission. Quand accomplir la mission devient le centre de cohésion d’une communauté, de grandes choses en résultent.

Un engagement à l’action

Avec l’action comme priorité, la direction, les professeurs, les employés pour et les étudiants s’efforcent d’élargir la présence et la réputation du collège ou de l’université dans la communauté locale, mais aussi régionalement et internationalement, dans une intention missionnaire. À cette fin, l’institution identifie et met en pratique des stratégies pour répondre aux besoins de la collectivité, et lui conférer, ainsi qu’à son public plus large, une valeur ajoutée. Elle organise et accueille des conférences professionnelles et des événements en rapport avec l’Église. Elle fait la promotion de l’éducation adventiste en partenariat avec d’autres écoles, collèges et universités adventistes du septième jour, créant ainsi une approche systémique au sein de l’éducation adventiste.

Un tel engagement à l’action permet au leadership institutionnel d’élargir les possibilités pour les étudiants, mais aussi pour les professeurs et les employés, et de s’engager dans des activités de témoignage et de service au niveau local et au-delà. L’administration scolaire favorise l’apprentissage du service dans des cours et des programmes, tandis que différentes entités à l’intérieur de l’institution encouragent le service volontaire et la mobilisation communautaire sous plusieurs formes21. Il en résulte que les diplômés comprennent que le but de la vie est d’améliorer le monde pour Dieu.

Le leadership institutionnel s’efforce également de répondre aux besoins des clientèles grâce à l’offre de programmes et de cours tant formels qu’informels. Cela implique de faire des études de marché sur les besoins et les intérêts et d’avoir des échanges avec le leadership de l’Église, particulièrement celui des domaines constitutifs. Cela pourrait aussi suggérer l’exploration d’approches innovatrices pour la prestation éducative.

Globalement, un engagement à l’action soutient que l’établissement d’enseignement est un partenaire stratégique pour l’accomplissement de la mission globale de l’Église adventiste du septième jour.

Un engagement de foi

La priorité primordiale, dans un collège ou une université adventiste du septième jour, est un engagement de foi. C’est pourquoi la direction prône les Écritures comme la norme la plus élevée de l’institution22. La foi est présentée comme étant à la base de toutes les disciplines et de tous les cours, la justification de chaque initiative et de chaque programme. Les dirigeants prient avec ferveur que l’Esprit de Dieu puisse investir le campus et diriger chaque activité et décision23. Il en découle une communauté institutionnelle qui cherche à accomplir le mandat évangélique et maintient les croyances et les pratiques de l’Église adventiste du septième jour.

Dans toute l’institution, l’accent est intentionnellement et globalement placé sur la vie spirituelle. Avec l’apport des professeurs, des employés et des élèves, un plan directeur spirituel est soigneusement conçu, mis en place, évalué et fréquemment mis à jour24. L’objectif est de fortifier la foi à l’aide d’une programmation spirituelle et l’inclusion d’étudiants dans le leadership spirituel. Le résultat désiré est que les étudiants, mais aussi les professeurs et les employés, approfondissent leur relation avec Christ25, s’engagent à étudier sa Parole26, fassent l’expérience d’une transformation de vie27 et participent à la mission de l’Église dans l’adoration, le témoignage et le service28. En substance, l’école vise la formation de disciples qui, à leur tour, feront des disciples.

Dans leur engagement de foi, les dirigeants veillent à ce que chaque domaine de l’institution soit aligné avec la mission distincte centrée sur la foi de l’école, et de surcroît, de l’Église adventiste du septième jour. Toute la famille institutionnelle explore et recherche des façons de nourrir la foi par l’enseignement et l’apprentissage, ainsi que par des activités artistiques et scientifiques. Enfin, le caractère spirituel et moral de l’institution constitue la vraie mesure de son succès29.

Conclusion

Un collège ou une université adventiste du septième jour, pour accomplir le but que Dieu lui a donné et pour servir efficacement son public, doit développer un caractère particulier. Il ou elle doit être délibérément singulier(ère)30. Dans ce processus, comme nous l’avons noté, certains engagements sont fondamentaux.

En résumé, le conseil d’administration, les services administratifs et la communauté éducative dans son ensemble doivent définir intentionnellement l’unique point de convergence de l’institution et clarifier ses spécificités déterminantes qui la démarquent des autres institutions – privées ou publiques. L’institution dans son ensemble doit viser une compréhension spirituelle de l’excellence dans laquelle l’éducation, l’enseignement et l’apprentissage sont centrés sur Christ, basés sur la Bible, connectés aux élèves et appliqués à la société. Le collège ou l’université doit être un endroit où les ressources sont centrées sur la mission, où la communauté est épanouie et où la famille institutionnelle se livre au témoignage et au service.

Globalement, un collège ou une université adventiste doit être un lieu où la foi est affirmée31, où les étudiants ne sont pas seulement renseignés sur Dieu mais enseignés par Dieu32. Les jeunes qui fréquentent une école adventiste ne peuvent pas seulement s’y préparer à une profession ou une carrière. Ils sont des candidats pour le ciel. En conséquence, un collège ou une université adventiste du septième jour doit offrir aux jeunes une éducation conforme à la foi – une éducation qui s’aligne sur les principes et les valeurs bibliques, qui développe une vision du monde biblique, qui forme un caractère qui défiera les effets du temps33.

L’authentique éducation adventiste du septième jour est particulière. Nous, éducateurs et leaders adventistes du septième jour, devons chérir l’authenticité et non la contrefaçon, le vrai et non le faux-semblant. Nos étudiants connaîtront-ils Dieu ? Seront-ils éduqués pour l’éternité ? Les choix que nous faisons aujourd’hui détermineront ce que demain sera.

Cet article a été révisé par des pairs.

John Wesley Taylor V

John Wesley Taylor V, EdD, PhD, est directeur associé de l’Éducation à la Conférence générale des adventistes du septième jour à Silver Spring, dans le Maryland, aux États-Unis. Il est l’agent de liaison pour la Division interaméricaine, la Division Pacifique Sud, la Division Afrique centre-ouest, la Division Asie-Pacifique Nord, et la Mission de l’Union Moyen-Orient et Afrique du Nord. Il a enseigné à tous les niveaux – de l’école primaire à l’université – et a servi dans diverses institutions du monde : l’université Montemorelos (Mexique), l’Institut international d’études supérieures (Philippines), l’université Andrews et l’université adventiste de Southern (États-Unis). On peut le joindre à : taylorjw@gc.adventist.org.

NOTES ET RÉFÉRENCES

  1. Bien que cet article se concentre sur l’enseignement supérieur, une bonne partie du cadre présenté n’est pas exclusive aux collèges et universités, mais peut être appliquée dans les écoles secondaires, voire primaires.
  2. Matthieu 28. 18-20.
  3. L’accomplissement de la mission dans un collège ou une université adventiste associe les plans et l’action à la mission de l’institution, mais aussi à la mission et aux priorités stratégiques de l’Église adventiste du septième jour, et met un accent particulier sur l’objectif rédempteur de l’enseignement adventiste. La mission de l’Église adventiste du septième jour se trouve décrite dans la déclaration officielle de l’Église adventiste du septième jour, « Mission Statement of the Seventh-day Adventist Church », 13 octobre 2009, à https://www.adventist.org/en/information/official-statements/statements/article/go/-/mission-statement-of-the-seventh-day-adventist-church/. “Reach the World: Strategic Plan 2015–2020” est disponible sur https://www.adventistarchives.org/reach-the-world-doc.pdf.
  4. 4 Voir “Statement of Seventh-day Adventist Educational Philosophy,” disponible à http://education.gc.adventist.org/publications.html, ainsi que le numéro spécial du The Journal of Adventist Education (octobre/novembre 2010) qui traite de la philosophie de l’enseignement adventiste, disponible sur le même site.
  5. Parmi les tendances marquées, on peut inclure, entre autres, des groupes d’étudiants de plus en plus diversifiés, un accroissement des modalités utilisées pour dispenser l’enseignement, les attentes concernant les possibilités de financement et la sécularisation croissante de l’enseignement supérieur dans la société contemporaine.
  6. Luc 2.52, par exemple, déclare que Jésus-Christ s’est développé dans quatre domaines —“en sagesse, en stature et en grace auprès de Dieu et des humains” (NBS) — en substance, il s’agit du développement complet d’une personne. Dans cette veine, Ellen White écrit : « La véritable éducation implique bien plus que la poursuite de certaines études. Elle implique bien plus qu’une préparation à la vie présente. Elle intéresse l’être tout entier, et toute la durée de l’existence qui s’offre à l’homme. C’est le développement harmonieux des facultés physiques, mentales et spirituelles. Elle prépare l’étudiant à la joie du service qui sera le sien dans ce monde, et à la joie plus grande encore du vaste service qui l’attend dans le monde à venir. » Éducation (Dammarie-lès-Lys, France : Éditions Vie et Santé, 1986), p. 15.
  7. Quand Jésus enseignait, il demandait souvent à ses élèves, « Qu’en pensez-vous ? » (i.e., Matthieu 17. 25 ; 18. 12 ; 21. 28 ; 22. 42). Ellen White insiste aussi sur l’importance d’une pensée d’ordre supérieur: « Tout être humain, créé à l’image de Dieu, possède une puissance semblable à celle du Créateur : le pouvoir personnel de penser et d’agir… C’est le rôle de la véritable éducation que de développer ce pouvoir, d’apprendre aux jeunes à penser par eux-mêmes, à ne pas se contenter d’être le miroir de la pensée des autres. » (Éducation, p.19,20).
  8. Dans la parabole de Christ de la maison bâtie sur le roc en contraste avec celle bâtie sur le sable (Matthieu 7. 24-27), l’explication est qu’un des constructeurs a mis son savoir en pratique. Voir également Matthieu 7. 21.
  9. Voir Proverbes 24. 23 ; Jean 7. 24 ; 2 Corinthiens 10.12 ; and 1 Thessaloniciens 5.21.
  10. Voir, par exemple, 1 Corinthiens 2.12 ; 10.31 ; 2 Corinthiens 10.5 ; et Colossiens 3.17.
  11. La formation du caractère est soulignée dans des passages tels qu’Ézéchiel 44.23 ; Michée 6.8 ; Philippiens 4.8 ; et 2 Pierre 1.5-7. Dieu, en tant que source de connaissance et de vérité, est présenté dans Proverbes 2.6 ; 9.10 ; Daniel 2. 21; Jean 1.17; et Colossiens 2.2-3, parmi d’autres textes.
  12. Les croyances clés telles que la création, la nature de l’humanité, la grande controverse, le sabbat, l’économat, le mariage et la famille, et la seconde venue de Christ peuvent être incluses. Pour un survol des 28 croyances fondamentales de l’Église adventiste du septième jour, voir la page Web Nos croyances sur le site Web de l’Église adventiste du septième jour sur https://www.adventist.org/en/beliefs/.
  13. Tout au long de la Bible, nous avons des exemples de recherche (i.e., Nombres 13.17-20 ; 1 Chroniques 26.31–32 ; Esther 6.1; Job 29.16 ; Daniel 1.12-16 ; 9.2 ; Actes 17.11), ainsi que des principes de recherche (par ex., Job 8.8 ; Ecclésiaste 7.25 ; Matthieu 7.7). Les Écritures présentent aussi des cas de projets créatifs (i.e., Exode 2.3-4 ; 31.1-5 ; 1 Rois 3.16-28 ; Matthieu 13.52 ; Marc 2.4 ; Luc 19.4). Ellen White souligne l’importance d’avoir une pensée créative : « Alors que vous travaillez, réfléchissez et planifiez, de nouvelles méthodes se présenteront continuellement à votre esprit, et par l’usage, vos facultés intellectuelles augmenteront » (« Go Ye Into All the World », Review and Herald, June 11, 1895). « Quelle qu’ait été jusqu’à présent votre manière de faire, il n’est pas nécessaire d’agir toujours de la même façon. Dieu désire que des méthodes nouvelles et inédites soient mises en œuvre. Arrivez à l’improviste, prenez les gens par surprise. » Évangéliser (Dammarie-lès-Lys, France : Éditions Vie et Santé, 1986), p. 120.
  14. L’utilisation ingénieuse des fonds, du personnel, et des installations font partie des facteurs d’efficience, entre autres. L’efficience est considérée en termes de qualité des produits et de la contribution à la mission.
  15. Au titre de dirigeants et d’éducateurs nous devons faire face à la question : « Où est le troupeau qui t’a été donné ? » (Jérémie 13.20). Tous les textes bibliques sont tirés de la Nouvelle Bible Segond, 2002.
  16. Voir 1 Corinthiens 6.19-20 ; 10.31 ; et 3 Jean 2. Ellen White écrit : « À leur départ du collège, les étudiants devraient avoir une meilleure santé et une meilleure compréhension des lois de la santé que quand ils y sont arrivés. La santé devrait être gardée de façon aussi sacrée que le caractère » (Christian Education, p. 184).
  17. À la création, Adam et Ève ont reçu le mandat de servir et de préserver la planèt et tout ce qu’elle contenait (Genèse 2.15). Ce devoir n’a jamais été annulé (voir également Deutéronome 20.19 ; Jean 6.12 ; et Apocalypse 11.18). L’Église adventiste du septième jour a émis des déclarations officielles quant à la responsabilité chrétienne de prendre soin de l’environnement, par exemple, la déclaration de 1995 sur l’environnement, disponible sur https://www.adventist.org/en/information/official-statements/statements/article/go/0/environment/.
  18. Une dimension particulièrement importante comprend la création d’une communauté pour les étudiants de première année et les étudiants qui veulent changer d’institution, avec le but d’augmenter la rétention.
  19. Ellen White a écrit : « L’unité dans la diversité, voilà ce qui doit être. C’est le plan de Dieu, le principe qui imprègne tout l’univers. Selon le judicieux dessein de Dieu, la diversité existe, mais il a rattaché les parties les unes aux autres de manière à ce que toutes travaillent en harmonie pour accomplir son unique grand plan qui est de répandre la connaissance de Dieu et de Jésus-Christ, celui qu’il a envoyé » (Lettre 71, 1894). « Dans l’œuvre du salut des âmes, le Seigneur rassemble des ouvriers aux idées et plans différents, ainsi qu’aux diverses manières de travailler. Mais avec une telle diversité d’opinions, il faut qu’un objectif commun soit révélé » (Counsels to Parents, Teachers, and Students [Nampa, Idaho: Pacific Press Publishing Association, 2011], p. 531). Voir également Manuscrit 67, 1897, paragraphe 8, and Manuscrit 71, 1903, paragraphe 5.
  20. Quand un orchestre interprète une œuvre, trois libertés sont en jeu : d’abord, les instrumentalistes ne jouent pas mécaniquement, mais ils ont plutôt une certaine latitude pour jouer en tant que musiciens professionnels. Cette liberté doit cependant s’inscrire dans la liberté du chef d’orchestre qui indique quand commencer et terminer, et plus important encore, comment interpréter l’œuvre. La liberté du chef d’orchestre, cependant, respecte, et opère à l’intérieur de la troisième liberté, celle du compositeur qui avait ses propres intentions en créant sa composition et qui s’attend à ce que son message soit fidèlement communiqué. Pour un aperçu des 28 croyances fondamentales de l’Église adventiste du septième jour voir la page Nos croyances sur le site Web de l’Église adventiste du septième jour sur : https://www.adventist.org/en/beliefs/.
  21. Voir Matthieu 10.8 ; 22.37-39 ; Jean 13.12-16, 34-35 ; Actes 20.35 ; 1 Corinthiens 13.2-3 ; Galates 5.13 ; Éphésiens 4.28 ; Philippiens 2.4 ; 1 Pierre 4.10. Ellen White a insisté : « Le véritable but de l’éducation est de qualifier des hommes et des femmes pour le service » (Counsels to Parents, Teachers, and Students, p. 493). « Les étudiants… ne doivent pas rêver d’un temps, après la fin des cours, où ils feront une grande œuvre pour Dieu, mais ils devraient s’efforcer de voir comment, pendant leur vie étudiante, s’atteler avec Christ dans un service désintéressé envers les autres » (Counsels to Parents, Teachers, and Students, p. 547).
  22. « À la loi et au témoignage ! Si on ne parle pas ainsi, c’est qu’il n’y aura pas d’aurore pour le peuple » (Ésaïe 8.20, NBS). Voir aussi Deutéronome 12.32 ; Matthieu 4.4 ; 2 Timothée 3.16-17; 2 Pierre 1.19.
  23. La présence et l’œuvre du Saint Esprit sont essentielles. Christ a déclaré : « Mais c’est le Défenseur, l’Esprit saint que le Père enverra en mon nom, qui vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que, moi, je vous ai dit » (Jean 14.26).
  24. On peut trouver un guide de développement spirituel sur : http://education.gc.adventist.org/publications.html.
  25. Voir Osée 11.4 ; Marc 3.14 ; Jean 15.4 ; Jacques 4.8 ; et Apocalypse 3.20. Mentionnant cette relation salutaire, Ellen White a écrit : « [l’] œuvre de la rédemption… est le but de l’éducation » (Éducation, p.18). « La chose capitale devrait être la conversion de leurs étudiants afin qu’ils aient un cœur nouveau et une vie nouvelle. L’objectif du Maître suprême est la restauration de l’image de Dieu dans l’âme » (Fundamentals of Christian Education [Hagerstown, Md.: Review and Herald Publishing Association, 2011], p. 436 ; voir aussi Éducation, p. 36).
  26. Voir Psaumes 119.105 ; Jean 5.39 ; 2 Timothée 3.16-17 ; et 2 Pierre 1.19. Ellen White déclare : « La Parole de Dieu est le fondement de toute véritable connaissance » (Christian Education, p. 82). De la même façon, « La Bible devrait être à la base de toute étude et enseignement. La connaissance fondamentale est une connaissance de Dieu et de celui qu’il a envoyé » (The Ministry of Healing [Nampa, Idaho: Pacific Press Publishing Association, 2003], p. 401). Voir aussi Testimonies for the Church, vol. 6 (Mountain View, Calif.: Pacific Press Publishing Association, 1948], p. 198; Counsels to Parents, Teachers, and Students, pp. 204, 206; and Fundamentals of Christian Education, p. 451.
  27. Romains 12.2 ; 2 Corinthiens 3.18 ; 5.17 ; Galates 2.20 ; Éphésiens 4.23-24 ; Colossiens 3.10 ; 1 Pierre 2.21 ; 1 Jean 2.6.
  28. 1 Chroniques 16.29 ; Psaumes 95.6 ; Ésaïe 43.10 ; Matthieu 5.13-15; 18.20 ; 22.38-39 ; 28.18-20 ; Galates 5.13 ; Hébreux 10.25.
  29. Ellen White a remarqué : « Si vous assouplissez le niveau dans le but de gagner en popularité, et augmenter le nombre d’élèves, et si vous faites de cette augmentation une cause de réjouissance, vous faites preuve d’un grand aveuglement. Si le nombre était une preuve de succès, Satan pourrait revendiquer la prééminence ; car dans ce monde, ses disciples sont de loin la majorité. C’est le degré de puissance morale dominant le collège qui est le test de sa prospérité » (Christian Education, p. 42).
  30. Voir la liste de lectures complémentaires recommandées page 30.
  31. Dans Psaumes 78.4-7, par exemple, il est déclaré : « Nous dirons à la génération future les louanges du Seigneur, nous raconterons sa puissance et les choses étonnantes qu’il a faites… Ils fonderont en Dieu leur assurance. »
  32. Ésaïe 54.13. Voir aussi Jean 6.45 ; 2 Corinthiens 5.20 ; et 1 Pierre 4.11.
  33. Psaumes 144.12.